Comité technique du 29 avril

Chers camarades,

Suite au Comité Technique exceptionnel que nous avons eu  en visio conférence mercredi 29 avril, votre syndicat vous informe.

 

Pas de CHSCT réuni en cette période de crise.

Les membres étaient seulement invités au Comité technique pour consultation. Le CHSCT est pourtant une instance décisionnaire et vos représentants syndicaux devraient décider en lien avec l’administration des protections à mettre en place pour les agents. La CGT milite pour que le Comité Technique redevienne une instance décisionnaire et non plus seulement consultative, et pour que le CHSCT conserve son indépendance.

 

La question des congés

Malgré les promesses de l’administration, la ville de Nancy et le CCAS imposent aux agents en autorisation spéciale d’absence la prise de 6 jours pendant la durée du confinement (RTT, CA, CET). Lors de la mise au vote de cette mesure, les organisations syndicales n’ont eu aucune marge de négociation. De plus, parmi les quatre organisations, une seule a voté pour ce vol manifeste : la CFDT. Vous pouvez les remercier ! Si vos représentants du personnel avaient pu être unis contre cette décision, le dialogue social aurait pu exister.
Concernant les agents qui ont travaillé, en présentiel ou en télétravail, du 17 mars au 10 mai, ils seront tenus de poser 5 jours de repos avant le 30 juin. Le nombre de jours sera déduit au prorata du temps de travail et les droits à RTT recalculés car les ASA n’en génèrent pas.

Bonne nouvelle !

Le maire a décidé d’attribuer une prime aux 400 agents qui ont travaillé pendant le confinement. Prime qui avait été revendiquée par notre syndicat lors d’un courrier du 1er avril : 1500€ pour les soignants de l’Ehpad notre maison, 1000€ pour les agents en contact avec le public, 800€ pour les agents ayant travaillé sans être en contact avec du public, 500€ pour les agents en télétravail ayant eu un accroissement d’activité exceptionnel. Ces montants bruts sont au prorata du nombre de jours de présence. La situation actuelle n’aura par ailleurs pas d’impact sur la prime de fin d’année.
Nous apprécions les efforts de la collectivité pour récompenser tous les agents présents sur le terrain même si nous aurions préféré en plus une augmentation de salaire mensuel et le dégel du point d’indice de tous les fonctionnaires. Nous revendiquons aussi le versement d’un 14e mois aux agents qui ont permis la continuité d’activité des services.

Le déconfinement

Il se fera de manière progressive sur un calendrier de trois semaines (11 mai au 2 juin) que nous devrions connaître le 7 mai.
Les services dits prioritaires seront concernés (crèches, écoles). Les agents au contact du public seront dotés d’équipements de protection individuels obligatoires (masques, gants). Les locaux devront être désinfectés avant la reprise. Gros travail pour les agents d’entretien qui pourront être amenés à travailler pour d’autres services. Enfin, des caméras thermiques seront installées dans chaque service recevant du public.
Le médecin de prévention est chargé de déterminer l’aptitude à la reprise de chaque agent. Si vous avez des problèmes de santé, ou bien que vous vivez avec une personne à risque, rapprochez-vous de votre médecin traitant ou spécialiste pour obtenir un certificat qu’il vous faudra transmettre au service de la Médecine de prévention.

Encore une promesse non tenue !

Lors de nos précédentes réunions, l’administration s’était engagée à rémunérer tous les contractuels au même montant qu’au mois de mars pendant toute la durée du confinement. Nous avons eu de nombreux retours comme quoi ce n’était pas le cas. Vérifiez votre paie et n’hésitez pas à appeler la DRH et l’assistante sociale (un seul numéro : 03 83 350 350) et à nous faire remonter l’information. Votre syndicat a évidemment alerté le maire sur cette situation inacceptable par un courrier le 30 avril.

Le directeur général des services nous a déclaré que « l’activité syndicale n’est pas prioritaire dans la gestion de la crise » !

On nous refuse depuis le début du confinement une attestation dérogatoire pour pouvoir être à vos côtés et vous soutenir sur le terrain. C’est pourtant le rôle des représentants du personnel de s’assurer que vous disposez bien du matériel adéquat et nécessaire à votre sécurité et celle de vos proches. L’administration nous parle de solidarité, et pourtant le dialogue social n’a pas bougé d’un pouce. On ne veut pas de notre présence et on nous le fait bien comprendre. On nous informe de ce qu’on veut bien nous informer. Les agents et les syndicalistes qui font remonter des manquement dans leur service seraient des affabulateurs. Sachez que nous sommes à vos côtés et que nous continuons le combat plus que jamais.

 

Pour vous défendre au mieux, n’hésitez pas à nous faire part de vos difficultés par mail (cgt.villedenancy@yahoo.fr) ou par téléphone (07 83 65 78 00). Vous pouvez exercer votre droit d’alerte en remplissant le registre des dangers graves et imminents et en informant les membres élus du CHSCT.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s